Logo Vaincre noma

Actualités

Actualités

janvier 20, 2021

Nos actions en 2020, nos objectifs pour 2021

Nos Actions 2020

Si l’on considère cette année, notre bilan est positif. Qu’avons-nous réalisé ?

➡ Deux plaidoyers, dont plus de 100 leaders d’opinion ont bénéficié ;

➡ 6 associations locales ont été sélectionnées, formées et équipées pour mener à bien 4360 actions de prévention dans les domaines du noma, de la malnutrition (y compris la préparation d’une bouillie riche en vitamines et en énergie), de l’hygiène quotidienne, de l’hygiène bucco-dentaire, etc ;

➡ Sensibilisation pendant un an de 17825 femmes (4392 femmes enceintes, 4280 femmes ayant des enfants de 0 à 5 ans et 9153 femmes ayant des enfants de 6 à 23 mois) au noma et à ses causes, en mettant l’accent sur la malnutrition ;

➡ En plus des mesures prévues, un dépistage mensuel de la malnutrition a été effectué dans des groupes d’enfants âgés de 6 à 23 mois (4949 enfants depuis le début de l’activité) ;

➡ Formation de 137 personnes, dont 124 infirmières et agents de santé ;

➡ Formation de 1296 agents de santé communautaires villageois (sur 1326 agents enregistrés) pour la sensibilisation et la recherche active des cas de noma ;

➡ Achat de téléphones mobiles et de matériel informatique (serveurs de base de données, ordinateurs …) pour collecter et gérer les données de la recherche active des cas de noma ;

➡ Diffusion de 4 672 spots radio – touchant plus de 610 000 personnes ;

➡ 400 représentants radio formés ont mobilisé environ 1 000 officiers radio, qui ont organisé la diffusion de l’information et participé à la recherche active. Ils ont touché plus de 75 555 auditeurs lors de divers événements.

➡ Plus de 20 cas de noma ont été signalés et traités.

Nos Objectifs 2021

Sur la base de notre expérience positive, nous continuons à nous concentrer sur une éducation et une prévention bien organisées avec les objectifs suivants :

➡ Renforcer à long terme la promotion de la santé bucco-dentaire et la lutte contre le noma au niveau communautaire ;

➡ Améliorer les connaissances et les pratiques des femmes enceintes et des femmes ayant des enfants âgés de 0 à 23 mois en fournissant des informations sur la santé bucco-dentaire, le noma, les facteurs de risque et les possibilités d’action pour prévenir le noma, notamment par une alimentation équilibrée et riche en vitamines pour les enfants de moins de 2 ans ;

➡ Poursuite de la coopération fructueuse avec les associations locales pour l’ancrage durable de la prévention dans les villages ;

➡ Poursuite de la recherche active de cas de noma dans toute la région, sensibilisation spécifique des groupes cibles à risque dans les zones les plus reculées, 12 mois ;

➡ Séances d’éducation pour les femmes et les mères et dépistage de la malnutrition chez les enfants ;

➡ Renforcer le traitement médical et chirurgical des cas de noma : à ce jour, tous les cas évacués ont été traités au CHU Yalgado Ouédraogo (CHUYO) et au CHUCDG (Centre Hospitalier Universitaire pour Enfants Charles De Gaulle).

Actions liées au coronavirus :

➡ Réduction du nombre de participants à la séance de sensibilisation ;

➡ Intégration de la prévention du virus corona et de l’hygiène générale à la purification de l’eau (et, si le financement est suffisant, distribution de savons) ;

➡ Achat de masques de protection pour les agents de santé des communautés villageoises, qui jouent un rôle central dans le système de santé et qui doivent continuer à rendre régulièrement visite aux habitants pour toutes les questions de santé importantes telles que la distribution de vitamine A, le paludisme ou les campagnes de vaccination.